mercredi, mars 21, 2007

Blanc-Ry nous resterons

En juin 2006, nous avions introduit une demande de dénomination pour la venelle en création sur la parcelle du Bois del Terre. Concrètement, au lieu d'être domiciliés rue du Blanc-Ry 135-145, nous souhaitions la dénomination "Venelle du Bois del Terre", histoire de se singulariser (un petit peu) par rapport aux 5 rues du Blanc-Ry qui grouillent déjà dans le voisinage. Plus de détails ici.

Finalement, la Commission de toponymie a remis un avis défavorable, au motif que cette venelle est sur un terrain privé et n'a donc pas à statuer là-dessus. Le Collège du 15 mars a suivi l'avis de sa commission. Neuf mois d'attente pour accoucher d'une décision sur la forme (non-recevabilité). On ne va pas chicaner : on a déjà eu pire en la matière et une autre "formalité administrative" est en cours au niveau fédéral depuis bientôt 2 ans.

Nous ne pouvons en tout cas qu'encourager la commune à informer tous les demandeurs à venir de l'existence de cette jurisprudence (car on suppose que c'en est une sinon on nous aurait sûrement prévenus, hein ?), histoire de leur éviter des heures de négociation, de demandes répétées qui épuisent tout le monde (nous c'est rien bien entendu mais deux chefs de service ont dû se réunir sur cette sombre affaire) et surtout (surtout) le retour au travail d'une dame partie à la pension et qui est revenue dare-dare assurer le secrétariat de la Commission.

Allez, sans rancune. Les rivières sont faites pour ça. Faudrait juste veiller qu'à la longue elles ne se rejoignent pas dans la mer... tume. Steph

1 commentaire:

zorglub a dit…

Ottignies ville ubuesque.